Actualités amphibies

Gre'news du 20.03.2013

L'histoire commence il y a 40 ans, lorsque des scientifiques décident de conserver au congélateur des tissus d'un genre de grenouille autralienne bien particulière, des grenouilles du genre Rheobatrachus. Elles viennent alors tout juste d'être découvertes.

Peu de temps a été laissé aux scientifiques pour décrire ce genre, puisqu'en en 1983, le dernier spécimen en captivité meurt, et on considère depuis que les deux espèces du genre sont éteintes.

Il s'agissait de petites grenouilles endémiques de l'est de l'Australie, se trouvant en zone de forêts humides ou bords de cours d'eau. Principalement aquatiques, elles n'avaient d'ailleurs jamais été observées à plus de 4 m d'un cours d'eau.

La particularité de ces grenouilles se lit dans leurs noms communs : les grenouilles à gestation gastrique.

Chez ces grenouilles, la fécondation était extérieure, avant que la femelle avale les oeufs. Une substance entourant les oeufs permettait à l'acide de l'estomac de devenir inactif. Lorsque les oeufs donnaient naissance à des têtards, ceux-ci sécrétaient à leur tour cette substance.  Les oeufs, puis les tétards réalisaient donc leur croissance dans l'estomac de la mère. Pendant ce temps, à savoir au moins 6 semaines, la femelle ne mangeait pas mais restait toutefois active! Une fois les tétards devenus grenouilles, les petits étaient régurgités par la mère dans un processus qui pouvait durer jusqu'à quelques jours.

 

Récemment, les scientifiques Australiens de l'Université de la Nouvelle-Galles du Sud ont déclaré être sur le point de redonner vie à R. silus, une des deux espèces du genre, grâce à la technique de transfert de noyaux de cellules somatiques.

Les scientifiques ont récupéré des oeufs d'une grenouille toujours existante (Mixophyes fasciolatus), ont supprimé les noyaux de ces cellules et les ont remplacé par les noyaux contenant les gènes de R. silus, extraits des tissus préservés au congélateur depuis 40 ans. Certains oeufs ont alors débuté leur processus de division normal. Si les embryons n'ont toutefois pas survécu plus de quelques jours, des tests génétiques ont bien montré que le génome de R. silus était présent dans les oeufs. Cette observation conforte les scientifiques dans l'idée qu'ils sont très proches de parvenir à faire renaître R. silus par cette technique.

Le professeur Mike Archer, chef de ce projet intitulé "Lazarus" a déclaré : "Nous avons démontré l'espoir qu'est cette technologie en temps qu'outil de conservation dans un contexte actuel où des centaines d'espèces d'amphibiens sont en déclin".

 

Chacun jugera alors s'il semble plus pertinent de rendre réel le rêve de Spielberg de redonner vie à des espèces disparues, ou s'il vaut mieux s'attacher à préserver les espèces encore présentes, constamment menacées par les activités humaines responsables de la pollution et la destruction de leurs habitats...


 

Gre'news du 18.03.2013

 

Ça coâsse sur Allo'Grenouille dans la mare des médias! On en parle à la radio, sur France Bleue Hérault et sur Sud Radio, et on en parle dans les journaux, sur le site Internet de Midi Libre!

Nous vous laissons découvrir les chroniques et articles en suivant ce lien.

 


 

Gre'news du 28.02.2013

Mardi 19 Février dernier, le CEN L-R proposait sa première animation de l’édition 2013 de Fréquence Grenouille : A la recherche des habitants de la mare du site naturel protégé des Salines de Villeneuve.

La sortie a été un succès puisque vingt participants se sont rendus aux Salines pour l’occasion.

La soirée a commencé avec une conférence en salle. Manaari et Julien ont tout expliqué sur le mode de vie des amphibiens, les menaces pesant sur leurs populations et les actions de conservation mises en œuvre dans la région.

En début de soirée, la conférence d'introduction met les participants dans le bain.

Par la suite, le petit groupe s’est rendu sur une mare temporaire pour observer et écouter les batraciens.  Ces derniers ont été timides et ne se sont pas vraiment laissés aller à chanter pour le groupe. Par contre, ils se sont montrés ! Les participants ont ainsi pu découvrir des têtards de Pélodytes, mais aussi de nombreux Tritons palmés dont les femelles étaient gestantes. Ces observations témoignent d’une période de reproduction déjà bien entamée.

Le lieu de l'excursion

Une excursion riche en surprises !

Ravis, les participants seraient bien restés jusqu’au bout de la nuit ! Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin !

Le prochain rendez vous pour Fréquence Grenouille, c’est le vendredi 8 mars à Frontignan, pour une sortie organisée par l’association Voile de Neptune, au cœur des garrigues de la Gardiole.

A très bientôt sur les lieux des animations de Fréquence Grenouille 2013!

Crédits photos : Pascale Tab et Samuel Loiseau.


 

 Gre'news du 25.02.2013

La Société Herpétologique de France (SHF) est l'association référente à l'échelle nationale en ce qui concerne les amphibiens et reptiles.

Cette association a pour but de faciliter les rapports entre herpétologistes, de mieux faire connaître les Reptiles non aviens, les Amphibiens et leur rôle dans les équilibres naturels, de contribuer à une meilleure connaissance de la faune française et de sa répartition, la protection des différentes espèces et de leur environnement ainsi que d'améliorer les conditions d'élevage des Reptiles et Amphibiens, notamment à des fins scientifiques.

Depuis 2010, la SHF propose la mise en place d' un protocole de suivi d'amphibien intitulé POPAMPHIBIEN. Ce protocole vise à être applicable dans n'importe quelle région de France. L'objectif est d'arriver à estimer et comprendre les évolutions de l'état de la batrachofaune française à partir de l’estimation de l’abondance de certaines espèces dans les sites aquatiques
La SHF propose alors de se focaliser sur certaines espèces uniquement:
‐  Grenouille rousse
‐  Grenouille agile
‐  Crapaud commun
‐  Crapaud calamite
‐  Triton palmé
‐  Triton ponctué
‐  Triton alpestre
‐  Triton marbré
‐  Triton crêté

De nombreuses fiches annexes décrivent les différents points de mise en oeuvre du protocole (choix des lieux de prospection, méthode de comptage, dates de prospection, etc.)

Les données receuillies dans le cadre de cette étude seront ensuite saisies sur le site Vigie‐Nature onglet suivi des amphibiens (en cours de réalisation !).


 

Gre'news du 25.02.2013

Pour une présentation synthétique et colorée du projet Allo'Grenouille, téléchargez dès maintenant la plaquette d'information du projet en cliquant sur l'image ci-dessous.

La plaquette est également disponible dans la rubrique "Présentation du projet".


 

Gre'news du 18.02.2013

Une recontre riche en surprise!

Cliquez sur l'image pour découvrir la vidéo...


 

Gre'news du 18.02.2013

Philippe Geniez et Marc Cheylan, herpétologues au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier (UMR 5175 CEFE-CNRS) co-signent l'ouvrage "Amphibiens et reptiles du Languedoc-Roussillon et régions limitrophes - atlas biogéographique - ", récemment paru aux éditions Biotope. Ces deux experts passionnés nous livrent des monographies sur la distribution altitudinale, les rythmes d’activité, le régime alimentaire, la prédation, les causes de mortalité de plus de 60 espèces de reptiles et amphibiens (autochtones ou exotiques), agrémentées de nombreuses photos, de graphiques et de cartes. Cet ouvrage est accessible à tous, mais est également très à jour sur les dernières découvertes en systématique. Les inventaires des mares de la région qui ont permis la rédaction de cet ouvrage ont été faits avec la contribution importante du CEN L-R.
Ce livre vise à souligner l'importance, la beauté et la fragilité des amphibiens et des reptiles de la région. Cet objectif est également celui de l'enquête participative Allo'Grenouille, qui s'inscrit dans la continuité de cet ouvrage puisqu'elle vise à fournir des informations encore plus récentes (les données de cet ouvrage datent de 1500 à 2007) sur la répartition des différentes espèces en région, pour à long terme mieux les protéger.

Pour une présentation détaillée et des extraits de l'ouvrage, cliquez ici

 

 

Le troisième atlas national des amphibiens et reptiles réalisé par la Société Herpetologique de France est également disponible dès aujourd'hui. Il propose une carte de répartition et des photographies accompagnées de commentaires de spécialistes pour 34 espèces d'amphibiens et 39 espèces de reptiles autochtones vivant en France métropolitaine, ainsi que pour 8 espèces introduites. S'appuyant sur une base de données conséquente, cet ouvrage est une mise à jour essentielle à l'échelle de la France. 

Bonne lecture !

 


 

Gre'news du 18.02.2013

Découvrez le cri de ce crapaud originaire d'Afrique du Sud...surprenant!


 

Gre'news du 18.02.2013

Au détour d'un chemin lors d'une expédition dans une plaine forestière du Vietnam, une biologiste australienne a découvert une nouvelle espèce de grenouille volante.

Les grenouilles volantes sont des grenouilles arboricoles du sud-est asiatique qui possèdent des palmures très développées entre les doigts et les orteils. Elles ne volent pas à proprement parler, mais elles effectuent plutôt un saut "parachuté". C'est une parade efficace pour échapper à un prédateur! 

Les grandes mains et les grands pieds palmés de la nouvelle espèce découverte lui offrent le luxe d'être, selon la biologiste, "la plus douée des grenouilles volantes". 

Malheureusement, cette espèce, comme la plupart de ses congénères amphibiens, est fortement menacée par la destruction de son habitat.

Pour plus d'informations: Découverte d'une nouvelle espèces de grenouille volante (article paru dans Notre planète info, le 8.02.2013).


 

Gre'news du 18.02.2013

Contrairement aux oiseaux et aux mammifères, les amphibiens ne font pas partie des tests imposés pour l'homologation d'un pesticide. Or du fait de leur peau très perméable, les amphibiens sont très vulnérables aux polluants.

Des études scientifiques ont déjà démontré à nombreuses reprises l'effet des polluants en milieux aquatiques sur les stades larvaires des grenouilles. Mais une nouvelle étude démontre aujourd'hui ce dont on pouvait se douter: les espèces qui passent une partie de leur vie en milieu agricole où les pesticides sont utilisés sont susceptibles d'être fortement, voire mortellement touchées par ces pesticides, tant au stade juvénile qu'au stade adulte. 

Plus d'informations : Amphibien: la mort par les pesticides (article paru dans Pour la Science le 24.01.2013).


 

Pages