Fiche espèce :

Grenouille rieuse

Pelophylax ridibundus

La Grenouille rieuse appartient au groupe des grenouilles "vertes", qui ont des caractéristiques communes. Pour accéder à la description de ce groupe, cliquez ici.

Les grenouilles vertes sont toutes aquatiques et grégaires. Elles ont une morphologie athlétique, avec des pattes musclées et des palmures très développées. Leur coloration est très variable (du gris au vert vif, avec des nuances de marron, des tâches plus ou moins grandes et colorées). Elle présente souvent une ligne le long de la colonne vertébrale, plus claire que le dos. La pupille est ovale et horizontale. Les femelles sont plus grandes que les mâles. Les deux sacs vocaux, blancs à gris foncé, sont situés de part et d'autre de la bouche. Les autres éléments physiques font l'objet de spécificités des espèces.

Les grenouilles vertes chantent en chœurs très sonores, de jour comme de nuit, principalement au printemps et en été. C'est généralement ces grenouilles que l'on rencontre dans la journée près des points d'eau et des rivières.

La Grenouille rieuse est la plus grande grenouille indigène d'Europe (15 cm maximum). Elle a un aspect trapu, et sa peau est verruqueuse. On l'observe souvent sur des nénuphars ou flottant parmi la végétation aquatique. Les femelles peuvent pondre jusqu'à 16 000 oeufs par saison, sous forme d'amas au fond de l'eau.

La période de chant s'étale sur l'ensemble du printemps et de l'été. Les mâles chatent en flottant dans l'eau, tout en défendant plusieurs mètres carrés de territoire. Le chant de cette espèce présente une grande variété de tonalités et de modèles (« bre-ke-ke-ke-ke-ke », « pink-pink », « croax-croax »,...). Il peut être assimilé au rire de Donald Duck !


Source: ACEMAV coll., Duguet R. & Melki F. ed., 2003. Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze (France). 480 p.

Bibliographie

ARNOLD E. N., GENIEZ P., DANFLOUS S., 2004. Le guide herpéto. Éditions Delachaux et Niestlé, Paris, 280p.

BURTON J. A. & ARNOLD E. N., 1998. Le multiguide nature de tous les reptiles et amphibiens d'Europe en couleur. Éditions Bordas, Paris, 271 p.

CHEYLAN M., GENIEZ P. H. & FONDERFLICK J., 1999. Reptiles et batraciens de France, clef de détermination & CDPhoto. CEP, Florac, 20 p.

DELACOUR J., 1996. Amphibiens et reptiles. Les cahiers d'Arthaud, éditions Arthaud, Paris, 160 p.

DUGUET R. & MELKI F., 2003. Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze. 480 p.

GUYETANT R., 1997. Les amphibiens de France. Revue française d'aquariologie, supplément aux n°1 et 2, Nancy, 64 p.

MURATET J., 2008. Identifier les amphibiens de France métropolitaine. Éditions ECODIV, Collection Guide terrain, 291p.

ONEMA, 2008. Identification rapide des amphibiens de France métropolitaine. ONEMA, Boves, 38 p.