Fiche espèce :

Pélobate cultripède

Pelobates cultripes

Le Pélobate cultripède est un crapaud (10 cm maximum) dodu, à morphologie assez ronde. Cette espèce fouisseuse présente une excroissance sous chaque pied arrière, appelée « couteau », sorte de petite moule lui permettant de creuser dans les sols meubles pour se cacher. Les femelles sont plus grosses que les mâles. La peau est le plus souvent lisse, de coloration jaunâtre ou blanchâtre, avec des tâches plus foncées, généralement marron. Le Pélobate a une grosse tête aux yeux saillants, dont l'iris est dorée, argentée ou verdâtre, et la pupille verticale.
On rencontre le Pélobate en milieu ouvert au seul meuble ou sableux, rarement proche des habitations humaines. Il peut arriver qu' il se gonfle, et miaule comme un chaton lorsqu'il se sent menacé.

La ponte est un cordon de 1 à 2 cm d'épaisseur et qui peut mesurer jusqu'à 1 m de longueur. On peut y compter jusqu'à 7 000 œufs.

Une seule syllabe répétée (« co-co-co ») compose le chant discret du Pélobate, sorte de caquettement, grave et sourd, généralement émis sous l'eau. Il peut faire penser au cri d'une mouette ou d'un canard.

Bibliographie

ARNOLD E. N., GENIEZ P., DANFLOUS S., 2004. Le guide herpéto. Éditions Delachaux et Niestlé, Paris, 280p.

BURTON J. A. & ARNOLD E. N., 1998. Le multiguide nature de tous les reptiles et amphibiens d'Europe en couleur. Éditions Bordas, Paris, 271 p.

CHEYLAN M., GENIEZ P. H. & FONDERFLICK J., 1999. Reptiles et batraciens de France, clef de détermination & CDPhoto. CEP, Florac, 20 p.

DELACOUR J., 1996. Amphibiens et reptiles. Les cahiers d'Arthaud, éditions Arthaud, Paris, 160 p.

DUGUET R. & MELKI F., 2003. Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze. 480 p.

GUYETANT R., 1997. Les amphibiens de France. Revue française d'aquariologie, supplément aux n°1 et 2, Nancy, 64 p.

MURATET J., 2008. Identifier les amphibiens de France métropolitaine. Éditions ECODIV, Collection Guide terrain, 291p.

ONEMA, 2008. Identification rapide des amphibiens de France métropolitaine. ONEMA, Boves, 38 p.